Composite blog consisting of notes, reflections, weird jokes, trip reports and amusing stories from the death row; some personal, some told and some fabricated, I have to reckon!

BEWARE!! This is neither a porno nor a politically correct site... more probably is a highly misanthropic and overtly cynical terminal account

Ridendo castigat mores, that I freely translate as ”humor improves behavior” , not that I believe, but it sounds nice!

11
Aug
2019

On the tracks of Colombo, the world’s most famous pigeon, part three and last

/

Santo Domingo, the Nymphs of the  Botanical Garden

Dear Danarel

 

I feel that I  cannot continue like this. Surreptitiously I sled into fantasy, Baedeker’s type inutile  tips, fairy-tales, podcast cheap history courses, supermarket politics, crowd psychology and unnecessary artist twiddling.  The main issue and the raison d’être of my unremitting addiction with this blog is DEATH. Death is the major determinant of our life, brutally or softly  harrowing our destiny from even Read More

4
Nov
2019

DEATH IN VENICE, part one

/

FLASHBACK

Dear Danarel,

 

 

There is no need to emphasize that people aren’t dying in Venice more than in any other place. It is dangerous to be outspoken today but  Venice people are dying infinitely less than people of similar size Mexican towns where they can enjoy, wrapped in plastic bags,  outstanding mass graves. So, why death in Venice? Firstly, because it is a coined term (Thomas Mann pedophile courtesy) and these kinds of short mental formulas are always striking a chord.  Here chord means a lot. Venice was a big string music producer and consumer, Vivaldi and Albinoni were born here to name only two giants while Boccherini was giving me yesterday paradise with the guitar concertos played by Pepe Romero fandango quintet.   But I lost the track, let’s go back…So, secondly,  because Venice is a kind of a corpse…The Exquisite Corpse…It is the shell of what it was… Read More

4
Nov
2019

DEATH IN VENICE, part two

/

 

STILL LIFE

 

 

Dear Danarel,

 

There is nothing more to be said that was not better said before but I  built a shrewd battle plan…I will go to NOWHERE! I will not walk in any contraption – church, theatre, famous villa, chapels desacralized into concert halls, museums, palaces or striptease show. I will even shun the theater crush helmet translating in one’s most atonal idiom the beautiful vernacular.  I will stroll on the streets, slide along the canals, cross the bridges, circle around the wells, emerge into piazzas, ramble along the shore (lungomare), step on quays like an owner,   take some Vaporetto rides rarely and take some notes. I will photograph façades and walking bodies, ignoring who they are and where I am.  I will move like a ghost. Here we are. The town itself is an activated churchyard with ghosts at will. Read More

3
Mar
2021

LE MYSTÈRE VÉGÉTAL DE SANTA CLARA, CAL. III

/

3eme episode

Des nouveaux rebondissements ou la critique de la méthode intuitive

Le moment   est venu  de dévoiler que cette facétie bénévole ayant a l’origine une modeste démarche de taxonomie arboricole, contient  un second acteur personnage,   non moins beau, mystérieux ou exotique que le touffu premier violon ayant reçu le préfixe aujourd’hui sanctifie d’AFRO,  dans le complet d’Afrocarpus Gracilior… Mais ne  nous sommes pas  tous d’origine africaine ? Enfin pour y rester dans les bois, ce deuxième violon  est un  magnifique spécimen de haute taille, tronc rouge et puissant, creusé par des profondes rides, a  couronne dominante et  feuillage abondant a plusieurs reflets. Quoique dans l’espace publique, pendant que le Gracilior fait anoblir ma gite, le second larron lui donne parfaitement la réplique. de l’autre côté de la rue. Read More

11
Mar
2021

LE MYSTÈRE VÉGÉTAL DE SANTA CLARA, CAL. II

/

2ème épisode

La moitié de l’énigme résolue…

ou la théorie de l’Arbuste et le retour de la Courbe

 

Et bien, chers amis et néanmoins curieux, il faut se dire que les grandes vérités sont d’une simplicité déroutante, autrement dit – assez difficiles à intégrer, avaler, assimiler, les faire siennes. De telles façons les âmes bien nées doivent comprendre mon appréhension, quasi-viscérale, de prêter une attention soutenue aux borborygmes, à mon premier avis et correspondant à ma nature suspicieuse, de mon cher et vieux, sidekick (pote) M.I. qui affubla le majestueux et triomphant végétal, illustré par mes soins, du qualificatif ARBUSTE. J’ai reçu cet effort de rudimentaire taxonomie, comme une crasse injustice, criante au ciel, à mon adresse et surtout à l’adresse d’un ARBRE phénoménal qui n’était pas loin de soutenir, soyons honnêtes, une bonne partie de la voûte céleste. Sacré pilier ligneux qui dans toute autre période que ce Read More

11
Mar
2021

LE MYSTÈRE VÉGÉTAL DE SANTA CLARA, CAL. I

/

 

1er épisode

Avant-propos et avertissement

Le cycle du mystère végétal commença d’une façon concrète avec une lettre adressé par un alter ego du Wanderer à son ami. La trajectoire que le cycle prit, avant même qu’il en soit un, infestée par un maniérisme superflu et pédant avec accents incongrus et parenthèses valétudinaires,  ne reflète en rien les intentions de l’auteur. Le produit final,   hélas, constitue un triste exemple d’un discours honnête qui se complique, s’entortille, s’embrouille et s’avachit, c’est le mot, de par lui-même! Il constitue néanmoins, c’est le cas de le dire, une sorte de voyage dans l’univers quotidien et général  de la DÉRAISON! Confus du monde entier unissons-nous !

Circonvolution du problème accompagné d’associations gratuites

Jeune ami,

Ce matin la réalité s’impose Le raz de marée apocalyptique s’accélère. Le modèle statistique modéré sur lequel j’ai buté (mot malheureux dans le contexte) il y a trois semaines et qui Read More

17
Apr
2021

Dans les murs de la ville impériale I

/

Une Randonnée Urbaine

Mes chers enfants, parents et amis

J’habite, formellement, car chez moi tout baigne en éternel crépuscule, dans un pays qui se méfie des indices et qui se trémousse indigné chaque fois que la première université (Paris 9) se classe sur la 39ème place de l’index de Shanghaï…Par osmose donc, j’ai reçu avec une réticence outrée la nouvelle que Vienne s’est pointée plus d’une fois en tête des villes les plus plaisantes à vivre. Mais le coup de grâce fut de découvrir, après quelques heures d’énergiques déambulations, que l’endroit qui se devait insignifiant, capitale d’un état à pignon quasi inexistant, reliquat d’un empire depuis longtemps disparu, ne produisant strictement rien, regorgeait de richesses inouïes, matérielles, spirituelles, artistiques et sociales. Read More

17
Apr
2021

Dans les murs de la ville impériale II

/

Die Pestsäule

Mes chers enfants, parents et amis

 

GRABEN PLATZ WIEN

Quoique je fasse, je glisse et je m’enlise. Adepte des comptes rendus courts me voilà à nouveau à la tête d’un béhémoth sans que j’entrevoie l’ombre d’une queue. L’art, la science et dans une certaine mesure le sport me permettent d’oublier le destin médiocre de la race humaine, la présence des barbares entre les portes et la nature vicieuse d’homo sapiens. En particulier, je suis féru des œuvres d’art uniques que je rencontre pendant mes voyages réels ou imaginaires. J’ai reconnu à Vienne deux réalisations de cette nature. Elles étaient les fruits de la main d’œuvre locale, imprégnées d’une certaine dose d’exceptionnelle maîtrise, se détachant du groupe des objets à qui formellement ils appartenaient et frôlant à la fois le sublime et le ridicule. Read More