On Death Row

Composite blog consisting of notes, reflections, weird jokes, trip reports and amusing stories from the death row; some personal, some told and some fabricated, I have to reckon!

BEWARE!! This is neither a porno nor a politically correct site... more probably is a highly misanthropic and overtly cynical terminal account

Ridendo castigat mores, that I freely translate as ”humor improves behavior” , not that I believe, but it sounds nice!

Category

Europe

Escape from Bilbao, Punta Galea

I have the holiest hope that the matter of this letter and the illustrations accompanying it will not shock you because the last thing in the world I want it is you to get angry with me. I thrived, past tense will be appropriate now, but I expect things to improve, thanks to your magnificent protection revered guardian angel. As you know I am an architecture buff and the architecture it is the mother of arts for many, I always wonder who is the father, but nowadays you will agree, the FATHER’s rank went down some rungs, not offense intended. To be sincere, I know it through direct experience and I should say that worst things can occur. An egoist will think that if women want to raise kids alone or to make them by ...

Dans les murs de la ville impériale II

Quoique je fasse, je glisse et je m’enlise. Adepte des comptes rendus courts me voilà à nouveau à la tête d’un béhémoth sans que j’entrevoie l’ombre d’une queue. L’art, la science et dans une certaine mesure le sport me permettent d’oublier le destin médiocre de la race humaine, la présence des barbares entre les portes et la nature vicieuse d’homo sapiens. En particulier, je suis féru des œuvres d’art uniques que je rencontre pendant mes voyages réels ou imaginaires. J’ai reconnu à Vienne deux réalisations de cette nature. Elles étaient les fruits de la main d’œuvre locale, imprégnées d’une certaine dose d’exceptionnelle maîtrise ...

Dans les murs de la ville impériale I

J’habite, formellement, car chez moi tout baigne en éternel crépuscule, dans un pays qui se méfie des indices et qui se trémousse indigné chaque fois que la première université (Paris 9) se classe sur la 39ème place de l’index de Shanghaï…Par osmose donc, j’ai reçu avec une réticence outrée la nouvelle que Vienne s’est pointée plus d’une fois en tête des villes les plus plaisantes à vivre. Mais le coup de grâce fut de découvrir, après quelques heures d’énergiques déambulations, que l’endroit qui se devait insignifiant, capitale d’un état à pignon quasi inexistant, reliquat d’un empire depuis longtemps disparu, ne produisant strictement rien, regorgeait de richesses inouïes, matérielles, spirituelles, artistiques et sociales. Ceci rendait ma tâche oh combien ingrate car je veux à la fois ...